Les facteurs de risques du cancer de l’œsophage

0
302

En France, le cancer de l’œsophage est l’un des cancers digestifs les plus rependus. Plus de 4530 nouveaux cas sont diagnostiqués par an. Les traitements sont choisis en fonction de la gravité de la maladie. Plusieurs facteurs de risques sont à l’origine du développement de ce type de cancer.

Cancer de l’œsophage : définition

 

L’œsophage est un organe du tube digestif qui joue un rôle essentiel dans le transport des aliments. Le cancer de l’œsophage est une tumeur cancéreuse qui se présente sous deux formes :

  • Les carcinomes épidermoïdes : il s’agit de la forme la plus rependue (représentant trois quarts de cas). Ce cancer touche une grande partie de l’œsophage. Son aspect est similaire à la muqueuse de l’œsophage.
  • Les adénocarcinomes : ils sont localisés dans le tiers inférieur de l’œsophage. L’aspect ressemble à une muqueuse comparable à celle de l’intestin et de l’estomac.

Il est également possible de découvrir des formes rares de la tumeur cancéreuse de l’œsophage : les bénignes (léiomyome) et les malignes (mélanome). Apprenez les symptômes du cancer de l’œsophage pour traiter rapidement la maladie.

 

Les facteurs de risque

 

Le tabac et l’alcool

Plus de 92 % des cancers de l’œsophage sont dus à la consommation de tabac ou d’alcool. Le risque devient plus important si les deux sont associés. Dans ce cas, il est préférable de se libérer de l’emprise de la dépendance au tabac et à l’alcool. Il est possible d’arrêter définitivement de fumer et de consommer de l’alcool. N’hésitez pas à demander l’accompagnement d’un spécialiste pour vous aider. L’aide d’un professionnel vous permet de gagner facilement le combat et d’éviter d’éventuelles rechutes.

L’obésité

L’obésité est un facteur de risque à prendre au sérieux. Il est mesuré au moyen de l’indice de masse corporelle ou IMC qui est obtenu en calculant le rapport entre la taille et le poids d’une personne. Un IMC supérieur à 30 Kg/m² indique une obésité. Si c’est entre 25 et 30 kg/m², cela signifie un problème de surpoids. Dans les deux cas, il y a un risque de développer un cancer de l’œsophage adénocarcinome. Pour éviter d’avoir des problèmes de poids, il est recommandé de pratiquer régulièrement des activités physiques. Une séance d’entrainement de 30 minutes par jour suffit pour prévenir le risque de surpoids. D’ailleurs, pensez à consommer des aliments qui apportent une faible quantité de calories.

Les antécédents familiaux

Certaines personnes peuvent développer un cancer de l’œsophage au cas où un parent du premier degré aurait déjà eu ce type de cancer. Les antécédents familiaux peuvent représenter un risque important, notamment si vous êtes un gros fumeur ou consommez beaucoup d’alcool.

Un traitement médical par radiothérapie

Les personnes qui ont déjà subi des traitements de radiothérapie au thorax peuvent développer un cancer de l’œsophage (épidermoïde). Les cas d’adénocarcinome de l’œsophage sont peu nombreux suite à une radiothérapie.

L’œsophage de Barrett

L’œsophage de Barrett peut entrainer la naissance d’une tumeur cancéreuse. Il s’agit de l’état précancéreux de l’œsophage que les praticiens constatent le plus souvent. Des cellules qui ressemblent à celles que l’on trouve sur la couche externe de l’estomac ou de l’intestin remplacent les cellules normales qui recouvrent l’œsophage. Ce processus de remplacement des cellules normales est désigné métaplasie intestinale. Il est généralement localisé là où l’estomac joint la partie inférieure de l’œsophage.

L’œsophage de Barrett est souvent à l’origine d’une dysplasie. Selon le cas, il peut s’agir d’une dysplasie légère ou de haut grade. Une personne qui fait de la dysplasie sévère présente un haut risque de développer un cancer de l’œsophage de type adénocarcinome. Il convient de se méfier si certains proches parents ont été diagnostiqués atteints de l’œsophage de Barrett, car le risque de cancer est important.