Du dépistage aux traitements, Informations à retenir sur le cancer du sein

0
500
Informations à retenir sur le cancer du sein

Le cancer du sein est la principale cause de décès lié à un cas de cancer chez les femmes. La tumeur cancéreuse se développe dans les glandes responsables de la fabrication du lait ou les canaux qui acheminent le lait vers le mamelon. Le dépistage doit se faire le plus tôt possible. Les chances de guérison sont plus importantes si la maladie n’est pas encore à un stade avancé.

Les facteurs de risque du cancer du sein

– L’âge (les femmes de plus de 50 ans sont susceptibles de développer la maladie) ;

– Les prédispositions génétiques ;

– Les antécédents personnels de cancer du sein

– Les antécédents familiaux de cancers (ovaire, sein…) ;

– Les antécédents de reproduction (grossesses tardives ou grossesses interrompues) ;

– Les mauvaises habitudes de vie (consommation d’alcool, prise de poids, inactivité physique…) ;

– Des mutations génétiques ;

– Des expositions à des rayonnements ionisants ;

– Contraceptifs oraux.

Il est recommandé de connaître les différents stades du cancer du sein pour prendre les dispositions nécessaires au cas où l’on serait atteint de cette maladie.

Les deux catégories de cancer du sein

Carcinome non invasif

1 – Carcinome in situ : un cancer qui se développe dans l’une des seins. Il s’agit d’un stade précoce. Les tissus alentour restent intacts et les autres parties de l’organisme sont également préservées.

2 – Carcinome canalaire in situ : le cas de cancer le plus dépisté. La naissance de la tumeur cancéreuse s’effectue à l’intérieur des canaux qui transportent le lait. Il est plus facile de guérir ce type de cancer du sein. Dans la plupart des cas, le carcinome canalaire in situ ne reprend pas. Toutefois, il est important de le diagnostiquer à temps pour éviter sa propagation.

3 – Carcinome lobulaire in situ : un cancer qui apparait au niveau des glandes mammaires. Il est assez rare. La biopsie est la méthode la mieux adaptée pour le détecter. Il est possible qu’il devienne un cancer invasif sans un traitement adéquat. Le soutien émotionnel des patientes au cours des traitements du cancer du sein est essentiel pour faire face facilement à la maladie.

Cancers invasifs

Ces formes de cancer peuvent se propager dans les tissus voisins tout en restant à l’intérieur du sein. Mais il faut les traiter rapidement pour éviter qu’elles se diffusent à d’autres parties du corps.

1 – Carcinome canalaire : un cancer localisé dans les canaux de lactation.

2 – Carcinome lobulaire : les tumeurs se développent au niveau des lobules. Pour atteindre les tissus environnants, les cellules cancéreuses traversent la paroi des lobules.

3 – Carcinome inflammatoire : un cas assez rare. Le sein devient rouge, enflé et chaud au toucher. Un cancer qui se développe rapidement. D’ailleurs, le traitement est plus complexe.

4 – Les carcinomes colloïdes, tubulaires, médullaires, papillaires ou mucineux sont des cas très rares.

Les symptômes ou troubles

Au cas où les troubles ou les symptômes suivants se présentent, il est préférable de réagir rapidement :

– Apparition de nodule au niveau du sein (non indolore) ;

– Changement de la couleur de la peau du sein (rougeurs) ;

– Modification de l’aspect du sein (taille et forme) ;

– Présence d’écoulement teinté de sang ;

– Inflammation du mamelon ;

– Gêne respiratoire ;

– Sensations de douleurs.

Dépistage du cancer du sein

Il s’agit d’une démarche essentielle puisque le cancer du sein est souvent asymptomatique au début du stade précoce. Vous n’êtes pas sans savoir qu’un traitement qui intervient le plus tôt possible augmente les chances de guérison. Si la maladie est traitée à un stade déjà avancé, il est plus difficile d’espérer un rétablissement. En ce qui concerne le dépistage du cancer du sein, il est question de réaliser une autopalpation mensuelle des seins ou de réaliser une mammographie. En outre, il convient de s’adresser à un spécialiste pour effectuer un examen annuel des seins. L’IRM ou imagerie par résonance magnétique peut aussi être nécessaire si le cancer du sein est déjà à un stade avancé.