Le manager de transition : un allié de taille en cas de crise

0
105

Le management de transition se démocratise de plus en plus dans les sociétés françaises. L’origine de ce concept remonte aux années 1970, avant de s’installer en France à partir de l’an 2000.

Aujourd’hui, cette solution séduit un nombre croissant de dirigeants d’entreprise. Et si la majorité des missions des managers provisoires concernent désormais le pilotage des projets spécifiques, la gestion de crises reste le fer de lance de cette profession.

Les différentes missions du manager de transition

À l’origine, le management de transition était appelé « intérim management ». Ce concept consiste à faire appel à un intervenant externe opérationnel pour une période limitée. Souvent, le professionnel aura un statut de cadre haut placé, tel un directeur de département ou un chef de projet. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une entreprise recourt à un manager de transition.

Généralement, cet expert est sollicité pour pallier un déficit managérial. Cette situation peut survenir en cas de surcroit d’activités ou de départ inopiné d’un collaborateur. D’ailleurs, la moitié des requêtes touche le « management de relais ». Il s’agit d’un remplacement temporaire d’un cadre-clé pendant une période de congé ou après une démission sans préavis. Ainsi, l’intervenant externe assurera la continuité des activités jusqu’au retour ou le recrutement d’un responsable titulaire.

Enfin, outre le pilotage des projets spécifiques, l’intérimaire management reste le meilleur interlocuteur pour pallier une crise. Le plus souvent, ce professionnel est appelé pour mener à bien un retournement ou un redressement. Mais de nombreux managers spécialisés ont aussi les compétences nécessaires pour gérer une crise financière ou un problème au niveau juridique.

Des conseils utiles pour recruter un manager de transition

En 2018, près de 80% des sociétés françaises ont recouru à un manager de transition. Les industriels sont les premiers clients de ces professionnels. Mais ce concept séduit également le secteur de la santé et de l’aéronautique. Néanmoins, avant de procéder au recrutement, il faut d’abord déterminer les futures missions de l’expert. Cela permettra de définir son profil. Il est préférable de recruter une personne qui dispose d’une expertise dans le domaine ou ayant déjà occupé un poste similaire.

L’entreprise doit aussi se tourner vers un intervenant expérimenté. Une dizaine d’années d’expérience est nécessaire pour pouvoir exercer ce métier et développer une certaine réactivité. Enfin, la société doit étudier le sens de leadership, d’analyse et de dialogue du professionnel. Ces particularités sont essentielles pour gérer les fournisseurs en colère ou des partenaires mécontents. Par ailleurs, ce sont des atouts indispensables pour pallier une faiblesse au niveau du management.

Pour trouver une personne ayant le profil recherché, il est vivement conseillé de se tourner vers un cabinet spécialisé en management de transition. Cette structure dépêchera un manager répondant aux exigences de l’entreprise dans un délai relativement court.