Bien vous défendre : avocat et alcool au volant

0
153

L’alcool au volant est un délit sévèrement puni par la loi, car c’est une des nombreuses raisons qui entraînent de graves accidents de la route. Toutefois, bien que la personne incriminée soit coupable, quelle que soit la gravité du délit, elle a le droit de se défendre devant la justice. Pour ce faire, elle doit être assistée par un avocat alcool au volant.

Pourquoi recourir au service d’un avocat alcool au volant ?

De la perte de points sur le permis de conduire à l’emprisonnement, en passant par les amendes, nombreuses sont les peines encourues lorsqu’on a été contrôlé positif à l’alcool en conduisant un véhicule. Il est vrai que l’état d’ébriété au volant est un danger à la fois pour le conducteur et pour les autres usagers de la route. En revanche, avant qu’une sanction tombe pour le conducteur, il existe de nombreux points et étapes qui doivent être respectés par les autorités. Des vices de procédure pourraient donc survenir et seul un avocat alcool au volant a l’expertise de les vérifier.

En effet, un contrôle en termes d’alcool au volant est bien encadré par une succession de procédures qui doit être suivie à la lettre par les autorités. Le manquement à un seul des obligations et des devoirs des policiers ou des gendarmes peut entraîner la nullité d’une peine même si le conducteur a été contrôlé positif à l’alcool. Grâce à un avocat alcool au volant, le conducteur pourrait alors récupérer ses points, son permis de conduire ou encore éviter d’autres sanctions plus sévères telles qu’un emprisonnement ou de lourdes amendes.

L’avocat alcool au volant peut invoquer un vice de procédure, par exemple, dans le cas où le contrôle a été fait pas des agents non compétents, l’utilisation d’éthylomètres non conformes, le manquement au respect du délai d’attente de 30 minutes avant la vérification du taux d’alcool avec un éthilomètre, les autorités n’ont pas lu les droits du prévenu ou encore l’absence d’une proposition de refaire un second test à l’éthylomètre.

Enfin, pour les personnes mises en cause avec un taux d’alcoolémie en dessous de 0,80 gramme par litre de sang, le délit n’est souvent sanctionné que par un retrait de points et par une amende. Si elles paient l’amende, l’infraction est donc reconnue sur-le-champ. Dans le cas contraire, elles peuvent exercer un recours, mais toujours avec l’aide d’un avocat alcool au volant. Ce dernier est un expert en la matière qui connaît son métier et il est d’une grande aide.

Alcool au volant : qu’est-ce que le CRPC ?

C’est la comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité en termes d’infraction alcool au volant. C’est une des 3 procédures dites « procédures simplifiées » en cas d’alcool au volant. C’est comme, qui dirait, une procédure basée sur l’expression « faute avouée, à moitié pardonnée ». Le CRPC permet aux contrevenants d’éviter une audience publique où ils doivent s’expliquer devant le Tribunal. Ceux-ci reconnaissent donc leur tort et, par conséquent, le procureur de la République propose une sanction. La présence d’un avocat alcool au volant est obligatoire dans cette démarche et il a le droit d’argumenter et de négocier la peine prononcée. Toujours avec son expertise et avec un solide dossier de défense, l’avocat peut obtenir une peine moins lourde et adaptée, homologuée par le Tribunal. Par contre, si le prévenu refuse cette peine, il sera amené à répondre au Tribunal en audience publique.