Les principaux points à savoir sur le métier de brocanteur

0
44

Depuis quelques années seulement, des magasins de brocante ouvrent leur porte un peu partout. Cette activité qui était autrefois méconnue a gagné une ampleur considérable grâce à  internet et les émissions télévisées. Pour les particuliers souhaitant se lancer dans cette activité, il est crucial de savoir en quoi consiste le métier de brocanteur et comment réussir à bien vendre ses pièces d’occasion. Nous en parlons justement dans cet article.

En quoi consiste le métier de brocanteur ?

Pour commencer, notez que la brocante se dit du magasin tenu par un brocanteur. Il peut aussi s’agir d’un évènement public destiné à la vente d’objets de seconde main, de collection ou, comme susmentionnées, des pièces de bonne occasion.

Le brocanteur comme sur ce site est donc un commerçant qui revend des produits usagés qu’il trouve en chinant. Cela peut être des meubles, des objets de décorations, des jouets, des pièces automobiles ou encore des appareils électroniques.

Aucun diplôme n’est exigé pour l’exercice de ce métier. Pour exceller dans le domaine, il suffit d’avoir une bonne stratégie de vente et bien connaitre les objets que l’on désire vendre.

Malgré cela, cette activité est soumise à des règlementations strictes. En effet, le brocanteur doit s’inscrire au registre du commerce et faire une déclaration de statut d’autoentrepreneur. Il a aussi l’obligation de tenir un registre des objets mobiliers ou « livre de police » et respecter le Code de la consommation.

À titre d’information, cette profession peut se pratiquer de différentes façons. On distingue généralement : le brocanteur ambulant, le brocanteur à domicile, les magasins de dépôt-vente d’objets d’occasion, les cafés-brocantes, le brocanteur sur internet et le brocanteur-restaurateur d’objet.

Comment réussir la vente de ses pièces d’occasion ?

En tant que commerçant, le brocanteur achète des objets pour les revendre. À la différence d’un antiquaire, ce professionnel s’intéresse à des objets en tout genre. Si l’antiquaire recherche des objets anciens, des pièces uniques et rares qu’il pourra revendre à un prix élevé. Le brocanteur revend des objets dont la valeur est faible ou moyenne. Mais pour réaliser un bénéfice assez important pendant la vente de brocante, certains points sont à vérifier.

D’une part, il faut tenir compte du nombre d’exposants. Par exemple, on peut vendre facilement les objets importants au vide-grenier. Les gens sont plus attirés par ce genre d’évènement, ainsi, les chineurs sont plus nombreux.

D’autre part, une bonne organisation s’impose. Le brocanteur doit pouvoir indiquer à un client potentiel l’objet qu’il recherche sans avoir à fouiller dans ses stocks. Il est aussi nécessaire de préparer des pièces de monnaie et des sacs. Si l’endroit où sont exposés les articles est particulièrement ensoleillé, l’installation d’un parapluie ou d’un parasol s’avère nécessaire.

En outre, le brocanteur doit assurer sa visibilité et se démarquer des autres revendeurs d’objets usagers. Les spots publicitaires et la création d’un site internet sont des bons moyens pour se faire connaitre et pour vendre.

Enfin, il est important d’assurer la qualité des pièces en vente. Elles ne devront pas être trop abîmées. Informer le client des défauts de l’objet qu’il souhaite acquérir est primordial. C’est là un signe de respect pour sa clientèle. Si l’objet en question est réparable, le brocanteur doit le prévenir au préalable. De cette manière, il ne risque pas de nuire à sa réputation.