Le financement de la formation permis d’exploitation et formalités pour l’ouverture d’un restaurant

0
1176

Il existe un système de prise en charge pour la formation permis d’exploitation. L’ouverture d’un restaurant exige le suivi des plusieurs formalités établit par l’administration.

Coût et financement de la formation de permis d’exploitation

Pour un exploitant titulaire d’une licence en débit de boisson la formation coûte 300 euros pour une journée, pour les inscriptions à plusieurs stages comme le permis d’exploitation, le plan de maîtrise sanitaire, le coût de la formation est 450 euros, enfin le coût du stage pour 2 jours et demi est de 589 euros. Le financement de la formation varie en fonction du stagiaire, une personne sans emploi et qui est inscrite au Pôle emploi peut privilégier d’une prise en charge. Le salarié d’une société de la restauration et hôtellerie qui est inscrite au registre du commerce peut aussi profiter d’une prise en charge en envoyant son dossier à la délégation régionale du FAFIH. Les conjoints collaborateur et chefs d’entreprises non-salariés ont aussi le droit d’avoir un remboursement des frais de formation en contactant le Point Relais AGEFICE. Le stage hygiène est aussi pris en charge, par contre l’exploitant ne peut suivre la formation qu’après l’obtention de l’immatriculation ainsi que l’ouverture de son établissement.

Formalités administratives pour l’ouverture d’un restaurant

L’ouverture d’un restaurant nécessite l’obtention de plusieurs autorisations comme le permis d’exploitation, la formation d’hygiène, la licence pour la vente de boissons alcoolisées dans l’établissement,… Les propriétaires doivent être titulaire d’un permis d’exploitation s’ils souhaitent servir des boissons pendant les repas et pour justifier d’une exploitation de licence valable pendant 10 ans, il a pour obligatoire de suivre une formation pendant deux jours et demi à ses frais. L’exploitant d’un restaurant doit respecter des règles d’hygiène, effet il doit faire une déclaration de toutes ses activités, ensuite les établissements de restauration doivent avoir un personnel formé aux règles d’hygiène alimentaire. Tous les établissements de restauration doivent être conformes aux normes par rapport aux équipements de cuisson, les installations et dispositifs divers. Un arrêté préfectoral détermine l’horaire d’ouverture et de fermeture des restaurants ainsi que les conditions de la diffusion de musique. Le propriétaire d’un restaurant doit se soumettre à l’obligation d’affichage concernant la licence, affichage d’interdiction de fumer, de la répression de l’ivresse en public ainsi que la protection des mineurs, affichage des prix et surtout de l’origine des viandes. Une justification de qualité auprès de la Centrale de Règlement des Titres permet aux restaurateurs d’être remboursés