Choix de carrière à la fin du secondaire

0
594

Il n’est pas toujours facile de choisir sa carrière à la fin du secondaire. Mais c’est ce qu’on demande chaque année à des jeunes de 15 ou 16 ans quand on exige d’eux qu’ils sélectionnent une formation au cégep ou dans un centre professionnel.

Selon Statistique Canada, le choix de carrière que font ces jeunes sont généralement plus cohérents avec leur réelle carrière 10 ans plus tard, à 25 ans, quand les parents accordent davantage d’importance aux études postsecondaires. Un statut socioéconomique familial plus élevé accroît aussi une la cohérence du choix de carrière entre ces deux âges.

Les parents sont donc très importants dans la prise de décision de leur enfant.

Services d’orientation disponibles

Les jeunes peuvent profiter de services d’orientation à l’école, tels que les Services d’accueil, de référence, de conseil et d’accompagnement (SARCA) offerts par les commissions scolaires. Mais s’ils n’y ont pas accès, plusieurs organismes et ressources en ligne sont disponibles pour les aider. Vous pouvez visiter le site d’Emploi Québec à cet effet.

En personne ou par téléphone, les parents peuvent embaucher un conseiller en orientation privé pour assister leur progéniture. En outre, ils peuvent obtenir de l’aide dans les centres locaux d’emploi.

Les jeunes et leurs parents peuvent également appeler gratuitement le service Osez les études qui offre de l’accompagnement et de l’information sur les professions existantes et les formations qu’il faut entreprendre pour y accéder.

Du côté des services en ligne, Academos offre du mentorat pour les étudiants qui communiquent ainsi gratuitement avec des gens exerçant le métier qui les branche.

Les personnes intéressées peuvent également passer un test d’orientation gratuit, L’orientest, pour aider leur prise de décision. Le site Internet Tout Pour Réussir propose ce test qui présente des métiers de la formation professionnelle ou technique qui pourraient convenir au répondant en tenant compte de ses habiletés et de ses intérêts. Ce test base ses résultats sur près de 190 formations et de 140 métiers.

Par ailleurs, IMT d’Emploi Québec est une source d’information en ligne sur le marché du travail. Elle traite des salaires, des conditions de travail, des professions à fort besoin de main-d’œuvre, des formations et de leurs débouchés, des perspectives d’emploi, des secteurs d’activité qui gagnent en popularité, des employeurs existants, etc.

Autre ressource : Repères (reperes.gc.ca) qui offre des renseignements concernant les professions, les formations, les établissements scolaires et les prêts et bourses. Il faut toutefois payer pour avoir accès aux services et à l’information. Il peut être possible d’y accéder par l’intermédiaire des commissions scolaires, des cégeps, des universités et des centres locaux d’emploi puisque la plupart y sont abonnés.

Avoir tous les préalables

Les parents devraient s’assurer que leur enfant ait réellement les préalables requis pour faire ses études au cégep ou à la formation professionnelle afin d’éviter des mauvaises surprises quand il devra faire un choix.

En général, les étudiants peuvent choisir parmi trois grands profils au secondaire : 1) culture, science et technique, 2) technico-sciences et 3) sciences naturelles. Une école pourra cependant avoir ses propres concentrations et options.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY