Se rapprocher du centre-ville : les impacts sur votre famille

0
539

Comme dans la plupart des grandes villes à travers le monde, les familles sont de plus en plus obligées de choisir la vie en copropriété pour habiter près du centre-ville de Montréal.

La construction de maisons unifamiliales neuves à Montréal se raréfie et leur prix augmente sans cesse. Au contraire, le boom de construction de condos neufs à Montréal dans les dernières années, ainsi que leur superficie plus restreinte permettront à ces derniers de demeurer plus abordables.

Plus compliqué avec de jeunes enfants

Or, au centre-ville, il faut se préparer à une population plus dense, et à une hausse de l’activité humaine, du nombre de véhicules, de la construction et de la réparation des infrastructures. Résultat : un accroissement important de la pollution atmosphérique et sonore. Il est donc essentiel d’acheter un condo très bien insonorisé pour bloquer autant que possible l’impact du bruit extérieur sur la vie au quotidien. Par ailleurs, avec des enfants, les structures limitant le bruit entre les copropriétés (l’une des premières sources de conflits entre voisins) sont essentielles pour préserver des relations amicales…

Par ailleurs, s’il est possible pour les adultes de profiter d’une multitude de commerces et de restos intéressants, l’école et les aires vertes pour les enfants pourraient n’être pas si faciles d’accès à pied. En fait, les rues achalandées par les véhicules et les piétons en tout genre peuvent constituer un risque accru pour les tout-petits. Les activités extérieures pourraient devoir se dérouler dans des ruelles ou nécessiter une plus grande planification de la famille pour sortir du quartier.

En conséquence, les loisirs risquent de se dérouler principalement à l’intérieur. Or, plusieurs tours à condo actuellement en construction ou en vente au centre-ville offrent de multiples commodités à même leurs murs : piscine, garderie, centre de conditionnement physique, terrasses privées, semi-privées ou destinées à l’ensemble des copropriétaires, etc. Pour cette raison, ces édifices pourraient toutefois s’avérer plus dispendieux.

Bien entendu, à moins d’obtenir une aire de stationnement privée, posséder une voiture près du centre-ville pourrait être coûteux et pas très pratique. En contrepartie, les transports en commun sont facilement accessibles pour se rendre là où les parcs et les activités de plein air satisferont vos petits amours.

Changer la mentalité des développeurs de condos

La bonne nouvelle, c’est que les promoteurs immobiliers de condos font des pieds et des mains pour attirer les acheteurs en leur offrant diverses promotions comme des électroménagers gratuits, des rabais ou d’autres incitatifs. La moins bonne nouvelle, c’est qu’ils ne visent habituellement pas le marché des familles.

Puisque les développeurs doivent écouler de 60 à 80 % de leurs condos avant d’obtenir le financement bancaire nécessaire à la construction, ils favorisent surtout la création de petits logements d’une ou de deux chambres à coucher pour intéresser les jeunes professionnels seuls, en couple ou les retraités.

Les développeurs hésitent à bâtir des superficies plus importantes et donc plus longues à vendre. Les prix des condos de trois chambres mieux adaptés aux familles sont automatiquement plus élevés et accessibles à un bassin plus restreint d’acheteurs. Une solution serait de construire des copropriétés dont les murs mitoyens ne sont pas porteurs afin de pouvoir les détruire et de combiner deux logements en un seul si une famille est intéressée.

Une chose est certaine, s’il y a un potentiel d’acheteurs, le marché risque fort de devoir s’adapter pour pallier la demande…

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY