Le E-liquide tabac peut-il concurrencer la cigarette ?

0
573
Elegant woman smoking e-cigarette with smoke, wearing suit and hat

En février 2015, une étude a révélé que 400 000 personnes ont définitivement cessé de fumer grâce à la cigarette électronique. En même temps, 60 % des fumeurs français estiment que l’e-cig serait plus dangereux que la cigarette traditionnelle. On peut ainsi se demander si le E-liquide à l’arôme de tabac peut favoriser la réduction de la consommation de la cigarette ? Notre réponse.

Que trouve-t-on dans l’acte de fumer ?

Il y a autant de raisons de fumer que de fumeurs. Cette assertion se vérifie notamment avec les motivations premières qui poussent à consommer des cigarettes. Mais tous les fumeurs du monde se rejoignent sur deux types de motif. Le premier, c’est le goût du tabac. L’habitude de brûler les tiges installe une dépendance liée à la nicotine, naturellement présente dans le tabac. Cet article le montre assez clairement.

Le deuxième trait commun aux fumeurs réside dans la gestuelle de la consommation. L’ensemble des petits actes que l’on répète se transforme en un rituel qui contribue à la continuité de la dépendance. Extraire la cigarette du paquet, l’allumer, la tenir, tout cela représente une gestuelle importante pour le fumeur. C’est ce qui empêche une substitution réussie de la cigarette par le chewing-gum : on ne retrouve pas les mêmes gestes dans les deux actes de consommation.
La cigarette électronique répond, quant à elle, à ces besoins.

Le E-liquide tabac offre également tout

Le fumeur qui tient à la saveur du tabac pourra utiliser un liquide à l’arôme de tabac. De cette façon, le goût du tabac est conservé dans l’acte de vapoter. Par ailleurs, le vapotage génère de petits tourbillons de vapeur qui sont similaires aux volutes de fumée de la cigarette classique.

Les cigarettes électroniques existent sous plusieurs formes. Elles vont d’une petite taille, semblable à celle de la cigarette, aux dimensions plus grandes, rappelant les cigares cubains. Pour retrouver les mouvements auxquels vous êtes habitué dans l’acte de fumer, il suffit de choisir le format d’e-cig qui vous convient. La plupart des plateformes de vente comme Altersmoke proposent une grande variété de formats. À vous le choix !

De plus, une cigarette électronique procure tout ce qu’un fumeur recherche dans l’acte de fumer et lui épargne toutes les caractéristiques nuisibles du tabac brûlé, notamment :
• Les 4 000 constituants chimiques dont près de 60 sont cancérigènes
• L’exposition à des troubles d’ordre psychologique comme l’anxiété et la dépression
• Le vieillissement prématuré de la peau, etc.

Toutes ces raisons devraient contribuer au succès du E-liquide dégageant l’arôme du tabac contre la cigarette classique. C’est tout le contraire cependant !

La solidité d’un rapport scientifique

Du moins pour l’instant, malgré les bienfaits de la cigarette électronique, les rumeurs continuent de la tenir pour un produit plus dangereux que la cigarette ordinaire. En France, c’est le flou législatif actuel qui entretient cette méfiance. Et depuis que l’e-cig est frappé de certaines interdictions, la consommation du tabac a grimpé en flèche.

Mais une note d’espoir nous vient d’outre-Manche. L’organisme Public Health England a en effet publié un rapport indiquant en gros que la cigarette électronique est moins nocive pour la santé que la cigarette traditionnelle à 95 %. Vous pouvez trouver les principales conclusions de cette étude sur Paris Match. Comme on le voit, il ne s’agit que d’une question de temps.
Les structures responsables de la lutte contre le tabac doivent œuvrer pour une plus large vulgarisation des avantages de la cigarette électronique. Naturellement alors, celle-ci remportera la victoire contre son aïeule détestée !

En somme, le E-liquide tabac pourra bien concurrencer le tabac. À la seule condition que les fumeurs se débarrassent de leurs préjugés sur la supposée nocivité de la cigarette électronique.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY