Découvrir le métier d’antiquaire

0
102

Le débarras d’une maison ancienne cache souvent des objets de valeurs. Seulement, leur propriétaire ne sait pas à qui les vendre et à quel prix. En effet, certaines œuvres d’art peuvent couter des milliers d’euros.

C’est pourquoi il est important de solliciter des experts, en l’occurrence un antiquaire, pour évaluer la valeur du bien. Mais la mission d’un antiquaire n’est pas limitée à cette expertise. Pour en savoir plus, nous vous recommandons de suivre cette fiche métier.

Que fait un antiquaire ?

On dit souvent qu’un antiquaire est une personne qui allie la culture et le commerce. D’une part, il s’agit d’un spécialiste qui connait l’histoire d’un art, d’une époque, d’un style ou d’un sujet et qui recherche des œuvres d’art pour les revendre. On peut citer la peinture, la verrerie ou l’orfèvrerie.

L’antiquaire est donc compétent pour examiner l’authenticité des objets ainsi que leur valeur. La recherche se fait lors de ces déplacements dans les ventes publiques ou chez les particuliers, ou lors de ses visites dans les marchés aux puces. En effet, les biens venant de la succession sont une principale source d’approvisionnement pour l’antiquaire. Il doit alors être en contact avec de nombreux gens.

En outre, des sociétés d’assurance, des collectionneurs et des particuliers font également appel aux services d’un antiquaire comme https://www.antiquaire-86-vienne.fr/ en vue d’effectuer des expertises sur un objet ou une œuvre.

Comme nous l’avions dit, l’antiquaire est aussi un commerçant. Souvent, il tient un magasin d’antiquité dans lequel il expose tous ces œuvres d’art et vieux objets de valeur. Dans d’autres cas, il se trouve à la tête d’un atelier de restauration. Mais vu le nombre des déplacements qu’il doit faire pour ses recherches, il est souvent absent des lieux. Ainsi, certains antiquaires emploient des vendeurs.

Souvent, on confond le métier de brocanteur et d’antiquaire. Sachez désormais que l’antiquaire ne vend que des objets de valeur, plus précisément, des objets référencés.

Quelles sont les compétences requises ?

Le métier d’antiquaire n’est pas abordable à tous. Il requiert de nombreuses qualités et savoir-faire particuliers. Tout d’abord, il doit être très cultivé, féru d’histoire de l’art afin de pouvoir effectuer correctement et avec soin les travaux d’expertise qui l’attendent. D’autant plus qu’il doit pouvoir replacer chaque objet dans son contexte historique. L’antiquaire doit aussi être très habile et minutieux.

Ensuite, en ce qui concerne les compétences, l’antiquaire doit savoir toutes les techniques de vente et les règlementations qui régissent le commerce de l’art. Aussi, il doit maitriser les caractéristiques des armes, des bijoux, des monnaies, des meubles, des tableaux, des textiles et de toutes autres matières qu’il va mettre en vente. Il doit être capable de restaurer des ouvrages d’art, d’utiliser des logiciels de comptabilité et de gérer sa boutique tant administrativement que financièrement.

Comment évolue la carrière ?

La plupart du temps, le métier d’antiquaire s’effectue dans le cadre familial puis se transmet de génération en génération. Ainsi, pour ceux qui souhaitent commencer sa carrière, ils doivent réunir de fonds importants pour la collecte des œuvres d’art et son installation. Néanmoins, s’ils ne disposent pas des sommes nécessaires, il est possible de commencer la carrière comme vendeurs. Puis, avec le temps, l’expérience s’acquiert et le stock de marchandises se constitue petit à petit. Une fois prêts, ils pourront ainsi ouvrir leur propre commerce.